Les conseillers en gestion de patrimoine un avenir incertain

un avenir incertain

Les conseillers en gestion de patrimoine indépendant comptent maintenant environ 3000 personnes en France, ce qui est un nombre important, vu l’importance de leurs activités sur beaucoup de domaines et leurs consultances qui constitue la première démarche généralement adoptée. Il est important de les règlementer pour éviter les conflits ultérieurs.

Le marché de la gestion des patrimoines

La gestion des patrimoines couvre plusieurs domaines, leur prestation inclut surtout les conseils à propos de l’optimisation de la rentabilité des patrimoines financier ou immobilier. D’après le calcule, sa part de marché avoisine 1000 milliards d’euros.

Le nombre de conseillers en gestion de patrimoine s’est considérablement multiplié depuis 1980 jusqu’en 1990 et ne s’est pas accru depuis. Ils contribuent à 7 % et 9 % des épargnes dans les banques et constituent un réseau non négligeable pour les assurances et les banques. La défiscalisation des propriétés immobilières concerne leurs principales d’intervention et c’est en province que leurs aides sont les plus sollicitées.

Le marché de la gestion de patrimoine est partagé entre les réseaux bancaires de grande envergure (65 %), les banques étrangères (15 %) et les indépendants (10 %).

Fonctions des indépendantes maintenant en périls

On remarque que le conseiller de gestion de patrimoine indépendant n’encourage ces clients qu’à un nombre très limité de sociétés ce qui favorise le monopole du marché dans diverses activités.

Les fonctions de conseillers indépendants sont maintenant sous pression de l’autorité qui pense que leur regroupement est important pour contrôler leur action et facilité leurs certifications. Ainsi, des lois sur l’interdiction des rétros commissions par les clients vendeurs qui sont financés grâce à leur aide. Ces rétros-commissions permettent enfin de subvenir à une part importante de leur gain. Pour certains, les assurances vie sont leurs principaux créneaux.

Leurs solutions

Ces dispositions mises en place par les autorités forcent les conseillers à concentrer leurs activités sur des clients non documentés et plus âgés. Ils sont aussi obligés d’augmenter leurs effectifs pour acquérir d’une par plus de clients et aussi d’élargir leurs réseaux.

Ce regroupement permet ainsi de créer une nouvelle plateforme qui va améliorer leur notoriété. La création d’un cabinet plus important en nombre d’employés est indispensable pour assurer le développement de la qualité de leur service, mais aussi d’étendre leur marché. Ils pourront être des filiales ce qui facilitera encore leur élargissement. Ce groupement permet ensuite de les certifier plus facilement, afin d’assurer la protection des clients.

—————————————-
Pour en savoir plus cliquez ici